Si vous êtes lassé du trekking dans l’Himalaya. Si traverser l’Amazonie en kayak ou le Pôle Sud à raquettes vous semble trop « déjà vu », une nouvelle option pleine d’aventures et d’imprévus s’offre à vous : le tourisme spatial !

 

Poster Mars Olympus Mons en vente sur le site se SpaceX https://shop.spacex.com/accessories-131.html

 

Alors que les fonds aloués par les gouvernements à la conquête spatiale continuent de fondre et qu’une expédition humaine sur Mars semble bien lointaine, des start-up de l’espace créées par des entrepreneurs visionnaires – comme Space Adventures dirigée par Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, Virgin Galactic de Richard Branson, SpaceX d’Elon Musk (le père des voitures électriques Tesla), Blue Origin de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon ou Xcor Aerospace – se lancent à la conquête de l’espace.

Les européens ne sont pas en reste puisqu’on peut tabler sur les projets de EADS Astrium, de la société barcelonnaise Bloon (avec des ballons stratosphèriques ) ou de la société suisse S3 pour Swiss Space Systems

 

Initiée dans les années 2000, cette course vers le tourisme spatial pourrait aboutir très prochainement avec des vols réguliers, notamment depuis Spaceport, le terminal de l’espace situé au sud du Nouveau Mexique.

Spaceport America's terminal in New Mexico

 

 

Car si en 2001, le premier touriste spatial, l’américain Dennis Tito a dépensé 20 millions de dollars pour passer une semaine dans la Station spatiale internationale (ISS), les vols dans l’espace vont devenir de plus en plus accessibles. Prévoyez quand même un budget entre 98 000 et  200 000$, le prix d’un studio à Paris ou d’une jolie voiture de sport… Mais qui se souvient du prix exhorbitant que représentait un vol transatlantique dans les années 50 ?

Bien entendu, pour ce prix n’espérez pas passer toute une semaine en orbite à bord de l’ISS à contempler la Terre à 2.000 km d’altitude.

space station

 

Mais comme Lady Gaga, Justin Bieber et les 700 personnes plus ou moins connues qui ont déjà pris leur ticket d’embarquement, vous pourrez participer à un vol dans l’espace suborbital et flotter quelques heures dans votre cabine au delà de la ligne de Karman. Située à 100 kilomètres au dessus de la surface terrestre, c’est la frontière officielle de l’outer space que vous pourrez franchir à bord du VSS Unity (Virgin Galactic).

 

Harrison Ford lors de la présentation du VSS Unity Virgin Galactic

Harrison Ford lors de la présentation du VSS Unity Virgin Galactic

SpaceShipTwo Unity Virgin Galactic

SpaceShipTwo Unity Virgin Galactic

ou du vaisseau Lynx (Xcor Aerospace)

Lynx d'Xcor Aerospace

A moins que vous ne préfèreriez le module embarqué par la fusée New Shepard de Blue Origin, capable de revenir sur Terre et d’être réutilisée pour de nouveaux vols.

launch Blue Origin

 

3e essai réussi de New Shepard flew le 2 Avril 2016 (103 kilomètres. It was the third flight with the same hardware.

 

Enfin, si comme Elon Musk, vous pensez pouvoir visiter un jour la planète Mars, pourquoi ne pas d’ores et déjà prendre un billet pour voyager à bord du module Dragon.

Dragon SpaceX

Atterissage du module Dragon

Propulsé dans l’espace par la fusée Falcon 9, ce module est capable de se poser sur Terre par ses propres moyens. C’est également le cas de la fusée Falcon 9 qui après un vol en orbite se pose sur une plateforme d’atterissage en pleine mer !

falcon-9-space-x-rocket-2

 

Alors, prêt pour  le tourisme de Mars ?

 

titan

 

 

 

Share This: